Jusqu'à -80% sur toute la boutique et livraison gratuite dès 50 Euros

Covid-19: les variants vont-ils devenir de moins en moins dangereux ?

Omicron, moins virulent que les variants précédents du Covid-19, laisse espérer que les prochaines souches du virus seront de plus en plus inoffensives. En réalité, la pression de sélection qui façonne l'évolution du virus laisse toutes les possibilités ouvertes. Explications.

masque-facial-r-utilisable-pour-enfants-bavette-buccale-imprim-e-de-dessins-anim-s-et-lapin

Après les vagues Alpha et Delta, l'arrivée d'Omicron s'est caractérisée par une augmentation des personnes infectées sans pour autant que les services de réanimation des hôpitaux ne soient saturés. Ce variant du virus, plus contagieux mais moins virulent, laisse espérer que les prochaines vagues de SARS-CoV-2, le virus responsable du Covid-19, seront de moins en moins dangereuses. Mais le Covid-19 peut-il vraiment devenir une maladie bénigne ? Sciences et Avenir fait le point.

masque-de-protection-jetable-color-3-couches-filtre-non-tiss-anti-poussi-re-en-tissu

jeu. 24 mars 2022, 3:45 PM·2 min de lecture

 

 

 

DESIGN CELLS / SCIENCE PHOTO LIBRA / DCE / SCIENCE PHOTO LIBRARY VIA AFP

Omicron, moins virulent que les variants précédents du Covid-19, laisse espérer que les prochaines souches du virus seront de plus en plus inoffensives. En réalité, la pression de sélection qui façonne l'évolution du virus laisse toutes les possibilités ouvertes. Explications.

Après les vagues Alpha et Delta, l'arrivée d'Omicron s'est caractérisée par une augmentation des personnes infectées sans pour autant que les services de réanimation des hôpitaux ne soient saturés. Ce variant du virus, plus contagieux mais moins virulent, laisse espérer que les prochaines vagues de SARS-CoV-2, le virus responsable du Covid-19, seront de moins en moins dangereuses. Mais le Covid-19 peut-il vraiment devenir une maladie bénigne ? Sciences et Avenir fait le point.

Distinguer virulence et transmissibilité

"Il faut bien distinguer virulence et transmissibilité. La virulence d'un virus correspond à la quantité de dégâts qu'il fait lorsqu'il infecte quelqu'un, à la sévérité des symptômes. On appelle ça la pathogénicité. C'est tout à fait différent de la transmissibilité du virus", rappelle le docteur Peter Markov, épidémiologiste au Joint Research Centre de la Commission européenne ainsi qu'à European center for disease control. La modulation de ces deux paramètres pour une nouvelle souche du virus relève de la loterie, tant les facteurs impliqués sont nombreux. Au coeur de ces mécanismes, on retrouve la pression de sélection, qui fait évoluer le virus. Pour comprendre comme ce processus fonctionne, Peter Markov prend l'exemple d'une antilope et d'un guépard. "Quand un guépard tente de manger une antilope, elle doit courir vite pour sauver sa peau. Les antilopes trop lentes finissent dévorées par les guépards. Restent alors les antilopes rapides, qui se reproduisent entre elles et qui donneront naissance à des antilopes plus rapides que les précédentes. Voilà comment un trait évolue dans une population et c'est la même chose chez les virus."

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle
Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
Livraison rapide

Expédition & Livraison rapide

Service client
À vos côtés 7j / 7 !
Satisfait ou remboursé
14 jours pour changer d'avis

Inscription à la newsletter

Boutique propulsée par Wizishop

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,