Jusqu'à -80% sur toute la boutique et livraison gratuite dès 50 Euros

LE MASQUE FAIT DE LA RÉSISTANCE : Levée des mesures: une «compétition grotesque» entre les pays

L’épidémiologiste Antoine Flahault critique la course à la levée des restrictions et constate que des pays font machine arrière. La Suisse, elle, semble vouloir garder son cap.

masque-buccal-de-protection-r-utilisable-20-100-pi-ces-ffp2ce-ffp295-certifi-kn95

«Les pays européens sont en train de constater les premiers effets de la désinvolture de leurs politiques vis-à-vis de la gestion de la pandémie.» Le directeur de l’Institut de santé globale de l’Uni de Genève Antoine Flahault n’y va pas par quatre chemins dans sa dernière prise de parole sur Twitter. Il y parle d’une «compétition grotesque et irrationnelle à la levée des mesures sanitaires» à laquelle se sont livrés les pays d’Europe de l’Ouest, désormais confrontés à une reprise de l’épidémie.

masques-color-s-morandi-pour-adultes-nouveau-design-impression-3-couches-non-tiss-jetables-protection-buccale

L’Autriche revient en arrière

Il y fait notamment mention de l’Autriche. Notre voisin a en effet annoncé vendredi soir qu’il allait revenir sur sa décision d’il y a deux semaines, quand il avait suivi la voie suisse et supprimé l’obligation du masque partout sauf dans les transports publics et établissements de santé.

«Ces assouplissements étaient trop précoces», a ainsi déclaré le ministre de la Santé autrichien. Dès le milieu de la semaine prochaine, les masques FFP2 seront à nouveau obligatoires dans les lieux clos. L’Écosse a elle aussi repoussé l’abandon final du port du masque, initialement prévu mi-mars, à avril au plus tôt.

masque-de-protection-jetable-color-3-couches-filtre-non-tiss-anti-poussi-re-en-tissu

La Suisse veut aller de l’avant

En Suisse, la situation épidémiologique est assez similaire: reprise des contaminations à un haut niveau mais augmentation modérée des hospitalisations. «La stratégie de levée des mesures ne change pas pour le moment», a ainsi pris position le Canton de Genève lors de son dernier point de situation, jeudi. 

Dans la «Schweiz am Wochenende» de ce samedi, le président des directeurs cantonaux de la santé Lukas Engelberger soutient aussi le prochain assouplissement (fin du masque partout et fin de l’isolement des malades) «à moins que la situation ne se détériore de façon dramatique» d’ici là. Deux éléments entrent en tension: avec le temps – et le printemps – les contaminations pourraient aller en décrue. Mais avec le temps, l’immunité conférée par les vaccins risque de baisser aussi. Moins de cas, mais à nouveau plus graves?

10-20-30-50-100pcs-masque-de-protection-jetable-pour-enfants-masque-de-protection-non-tiss

De nouveaux variants?

Ce n’est pas la seule inquiétude qui règne parmi les scientifiques. La haute circulation du virus donne un terrain fertile à l’émergence de nouveaux variants. «Il est incompréhensible qu’avec l’incidence actuelle et la possibilité d’un nouveau variant, on renonce à une mesure aussi efficace que le port du masque», affirme la virologue Isabella Eckerle sur Twitter. 

«Personne de sérieux dans le domaine ne peut partir du principe qu’Omicron signifie la fin. La science est ignorée. Il faut le souligner», dit-elle. Le Conseil fédéral décidera mercredi prochain, ou le suivant, si la dernière étape de levée des mesures, prévues pour le 1er avril, ainsi que la disparition de la task force scientifique, entreront en vigueur ou seront repoussées.  

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle
Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
Livraison rapide

Expédition & Livraison rapide

Service client
À vos côtés 7j / 7 !
Satisfait ou remboursé
14 jours pour changer d'avis

Inscription à la newsletter

Boutique propulsée par Wizishop

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,